Le taux d’emprunt dans une banque française : comment s’applique-t-il ?

Ces dernières années, le pourcentage de la population expatriée en France a progressivement augmenté. En effet, de nombreux nouveaux arrivants, connus comme expatriés, occupent désormais davantage de place dans les villes françaises. Parmi eux, certains décident de faire un investissement locatif ou une acquisition de bien immobilier. Pour cela, ils optent pour un emprunt auprès d'une banque française, avec un taux spécialement destiné à cette catégorie de clients. 

Un non-résident ou expatrié : c’est qui ?

Lorsque vous êtes domicilié à l'étranger, comme nous le savons tous, vous devenez un expatrié pour le pays d'accueil. La question se pose alors mais qu'est-ce qu'un expatrié ? Il s'agit d'une personne qui s'établit à l'étranger, souvent pour des raisons professionnelles, et obtient le statut de salarié expatrié. Ce statut est régi sous un régime fiscal, selon le Code Général des Impôts, c'est-à-dire qu'une personne est soumise à un impôt si elle est expatriée en France. Les conditions pour être considéré comme résident fiscal en France sont les suivantes :

  • Avoir une activité professionnelle en France ;
  • Vivre en France ou y avoir son lieu de séjour principal ;
  • Avoir des centres d'intérêts économiques en France.

Concernant les intérêts économiques, ils peuvent aussi inclure les investissements locatifs, par exemple. Avec cet article, vous pouvez savoir quels sont les taux qui s’appliquent aux non-résidents

Quels sont les différents taux applicables à l’emprunt chez les banques françaises ?

Pour les non-résidents, les taux se sont aussi stabilisés, et on assiste à une baisse de ces derniers dans les autres banques. Il existe différents types de taux applicables à un emprunt dans une banque française :

  • Pour un emprunt sur 15 ans, le taux est de 3,15% ;
  • Pour un emprunt sur 20 ans, le taux est de 3,38% ;
  • Pour un emprunt sur 25 ans, le taux est de 3,52%.

Comment calculer le taux d’un emprunt d’argent ? 

Pour calculer le taux d'emprunt d'une banque française, il suffit aussi  d'appliquer la méthode différentielle du calcul d'endettement. Il est important de savoir que le taux d'endettement correspond à la part des revenus mensuels consacrée au remboursement des charges mensuelles. De plus, un investisseur ne peut pas dépasser un taux d'endettement de 35%. Ainsi, pour calculer le taux d'endettement, il faut additionner l'ensemble des charges de l'emprunteur, y compris ses mensualités de crédit, et les diviser par ses revenus, tels que les salaires et autres revenus locatifs, ces derniers étant pondérés à 70%, ce qui signifie que la banque ne prendra en compte que 70% du total de vos revenus fonciers.

En conclusion, en tant que non-résident ou expatrié, le renforcement des conditions d'obtention de prêt peut impacter le nombre de demandes de financement auprès des banques françaises. De plus, les emprunteurs avec de grands projets de financement peuvent aussi se retrouver exclus de ce marché en raison d'un taux d'endettement trop élevé. Cependant, les banques françaises continuent de proposer des emprunts aux non-résidents, sans excéder le taux maximum autorisé. Les expatriés et non-résidents représentent malgré tout un appui important pour l'évolution des banques françaises en termes d'économie.